Et puis

La Soupe Cie

2021

Romance

La Soupe Cie

2020

Betty devenue Boop

Cie Interstices

2021

CHANTIER PARADES

cie Fuga

2021

Je hurle

La Soupe Cie

2018

L'agneau a menti

Cie Arnica

2018

Hen

Johanny Bert

2019

Archives

Déclic

Cie Rodéo Théâtre

2017

Le Cercle de Craie

Cie Trois Six Trente

2017

Aqualock

Faustine Lancel

2017


Je suis comédienne et interprète marionnettiste, diplômée de l'Ecole Supérieure Nationale des Arts de la Marionnette (ESNAM 10ème promotion 2014-2017).

J'interviens aussi en tant qu'assistante à la mise en scène et regard extérieur sur des projets de théâtre qui utilisent la marionnette ou le théâtre d'objets.

Au sein de la compagnie Arnica, je développe des ateliers d’initiation à la manipulation ainsi que des stages en binôme avec des auteur.rices mêlant écriture et animation de marionnettes.

Je travaille notamment avec :

Interstices / Marie Lamachère
Betty Devenue Boop ou Les Anordinaires 2021

La Soupe / E.Domenicone & Y.Welschinger
Je Hurle 2018
Romance 2020
Et puis 2021

Théâtre de Romette / Johanny Bert
HEN 2019
OPTION -Vive le sujet ! Festival IN Avignon 2021

Arnica / Emilie Flacher
L'agneau a menti 2018

Trois Six Trente / Bérangère Vantusso
Le cercle de craie caucasien 2017

Fuga Group / Figurativ' Urban Gathering - Kristina Dementeva
Chantier Parades 2020
Pas de poète pour nous 2021

Rodéo Théâtre / Simon Delattre
Déclic 2018

Indigo Flamingo / collectif - Elise Rale
Constant 2019

// PARCOURS

2009 à 2012 / se forme aux ateliers de pratique théâtrale avec la metteur-en-scène Marie-José Malis et le philosophe Alain Badiou, au théâtre La Vignette (Montpellier)

2012 / diplômée de la Licence Arts du Spectacle à l’UPV Paul Valéry, (Montpellier)

2013 / formation annuelle du Théâtre aux Mains Nues (Paris 20ème), et crée le solo Chimère(s), d'après Didier-Georges Gabily.

2017 / crée Aqualock de Gwendoline Soublin, avec Kristina Dementeva et le compositeur Antoine Herniotte, à l’ESNAM (Charleville-Mézières)

Réside à Montpellier
faustinelancel@gmail.com
06 76 33 55 99

Solo de 3ème année crée à l'Ecole Nationale Supérieure des Arts de la Marionnette.

Une narcoleptique poireaute devant sa machine à laver, elle s’endort toute seule et elle se réveille à deux. Une forme de vie indescriptible et inconnue l’observe, tapie dans la mousse qui déborde de la machine.

Aqualock

mise en scène Faustine Lancel

création 2017

mise en scène, construction et interprétation : Faustine Lancel
auteure : Gwendoline Soublin
regard extérieur : Kristina Dementeva
compositeur : Antoine Herniotte

Pendant une reconstitution des causes hypothétiques de leur extinction, certains dinosaures refusent de mourir. Ils se mettent à divaguer sur la nature de l’existence, sur l'expérience de la mort et nous embarquent dans les rêves post-mortem des espèces disparues...

À quoi rêvent les fossiles ?

création 2016

Festival Mima OFF

mise en scène : création collective
avec :
Yannick Stasiak, Faustine Lancel, Lou Simon, Kristina Dementeva, Coline Fouilhé, Antoine Herniotte, Solène Fourt

Chantier Parades est en projet marionnettique ; un chantier de construction suprématiste et baroque, où les outils de l'atelier et les engins du chantier sont en grève contre leur fonction habituelle.

Avec ce projet nous aimerions questionner la notion d'utilitaire. Il est né du désir d’imaginer à l’intérieur de nous un immense paysage urbain, de se sentir comme un bâtiment éternellement en construction ; comme une manufacture abandonnée ou une station électrique cherchant à produire du courant. Ou encore, s’imaginer rétrécir jusqu’à la taille d’un clou, qui attend le coup de son marteau.

Ce chantier imaginaire est construit comme une performance plastique et gestuelle, où les grues portent des paroles, est non des poids lourds ; où les pinceaux et les réglets dansent sur des rythmes obstinés, et les tractopelles chantent des opéras.

CHANTIER PARADES

création 2021

mise en scène : Kristina Dementeva
avec : Faustine Lancel, Lou Simon, Marius Alsleben
construction : Pierre Dupont
musique : Antti Korhola
collaboration artistique : Juliette Dubreuil
scénographie et costumes : Solène Fourt
crédit photo ci-contre : Pierre Dupont

résidences passées :

septembre 2018
Bouffou Théâtre à la coque, Hennebont (56)

janvier 2019
Espace Périphèrique, La Villette - Paris (75)

avril 2019
Bouffou Théâtre à la coque, Hennebont (56)

novembre 2019
11 au 23 novembre à L'Usinotopie / Fabricant d'Ailleurs (31)

Le Cercle de craie caucasien de Bertolt Brecht est un récit dans le récit, raconté par les habitants de deux kolkhozes. C’est l’histoire d’un enfant, Michel, le fils du Gouverneur. La révolution éclate et dans le chaos du départ, la femme du gouverneur, très occupée à rassembler ses richesses, oublie son bébé Michel. Cuisinière au palais, Groucha voit l’enfant abandonné. Elle hésite à le prendre avec elle, consciente du risque qu’elle encourt à sauver l’héritier, mais finalement l’emporte. À travers les rencontres qu’ils font et l’adversité à laquelle ils sont confrontés en permanence, c’est la question de l’innocence face à la brutalité qui est posée.

De la fable politique, Bérangère Vantusso amplifie le regard de l’enfant et confronte l’innocence à la brutalité du monde. Sur une partition électrique, en écho aux grands espaces du Caucase, l’histoire est jouée par des animaux, marionnettes hyperréalistes, chimères habitant l’imaginaire de l’enfant.

Le Cercle de Craie

création 2017

mise en scène : Bérangère Vantusso
avec les élèves de la 10e promotion : Thomas Cordeiro, Marta Pereira, Kristina Dementeva, Pierre Dupont, Laura Elands, Laura Fédida, Coline Fouilhé, Zoé Grossot, Faustine Lancel, Candice Picaud, Lou Simon et Shérazade Ferraj (assistante)
dramaturgie : Éloi Recoing
collaboration artistique : Philippe Rodriguez Jorda
scénographie : Cerise Guyon
conception et construction des marionnettes : Violaine Fimbel, Marianne Durand et Marjan Kunaver (Compagnie YOKAI)
composition originale et musique live : Arnaud Paquotte
création et régie lumières : Jean-Yves Courcoux
costumes : Sara Bartesaghi Gallo
régie : Clément Legendre et Kevin Gorse
traduction : Georges Proser

Peut-on trouver l’amour sur internet ? Comment parler d’amour sur les réseaux sociaux ? A quoi ressemble une déclaration amoureuse faite d'emojis ?
Inspiré de Cyrano de Bergerac, Déclic raconte l’histoire de Roxane qui cherche l’âme soeur sur Facebook et tombe sur le profil de Christian. Après une première conversation en ligne, ils décident d’aller boire un verre. Mais comment passe-t-on de derrière nos écrans pour aller à la rencontre de l’autre ?

Spectacle tout public à partir de 14 ans.
Durée 20 min
Jauge 30 à 50 pers.

Déclic

création janvier 2018

mise en scène : Simon Delattre
assistanat à la mise en scène : Bérengère Chargé
actrice marionnettiste : Faustine Lancel
construction et scénographie : Candice Picaud

Un matin, sur un morceau de patûre : plantes, tiques, vautours, patou et troupeau de mouton. Arrive un agneau, “jeune mineur isolé”. Il s’est enfui du camion qui les emmenait, lui et ses frères, vers l’abattoir. Il est seul, il est sale, il a peur, et il cherche l’hospitalité d’un nouveau troupeau.
Mais les moutons ne sont pas prêts à entendre son drame. Pour se faire accepter, et échapper au vautour qui rôde, il faudra arranger l’histoire.
Anaïs Vaugelade

Lapin Cachalot est une commande d’écriture de fables contemporaines passée à trois auteurs-rices entre 2018 et 2020. La compagnie Arnica entre de plain-pied dans un bestiaire étrange, où les animaux prennent la parole pour convoquer le pouvoir, l’amitié, la justice et le politique.

Spectacle tout public à partir de 7 ans
Durée 25min
Jauge 30 à 60 pers.
Spectacle conçu pour jouer dans des salles de classe et des espaces de proximité.

L'agneau a menti

Première fable du cycle Lapin Cachalot

création mai 2018

mise en scène : Emilie Flacher
éciture : Anaïs Vaugelade
avec Faustine Lancel
construction : Emmeline Beaussier, Florie Bel, Pierre Josserand, Emilie Flacher
assitante mise-en-scène : Angèle Gilliard
costumes : Florie Bel
régie générale : Pierre Josserand
technique en tournée : Emmanuel Février

Un livre d’images

Un monde

Sans mots

Une nature sublime, étrange et fascinante

Un paysage construit et déconstruit, sans cesse

Une foule d’animaux et de personnes éclectiques

qui se croisent et se recroisent au fil des mois
et de leurs histoires propres

Et puis ?

Parabole de l’action humaine sur notre planète, les 12 planches de l’album d’Icinori sont d’une beauté fascinante. Nous voulons jouer avec ce paysage qui se transforme sous l’action des hommes-outils. Nous recherchons un chemin théâtral et marionnettique dans un monde qui titille notre imaginaire et dérange notre inconscient.

Et puis, est-ce l’annonce d’une fin ou le moment de raconter une nouvelle histoire ?

Spectacle jeune public

Et puis

Création en septembre 2021 au Festival Mondial des Théâtres de Marionnettes de Charleville-Mézières

mise en scène : Eric Domenicone
auteurs : ICINORI Mayumi Otera & Raphael Urwiller
adaptation : Eric Domenicone & Yseult Welschinger
jeu : Yseult Welschinger, Faustine Lancel, Chris Caridi
Création Vidéo : Marine Drouard
musique : Antoine Arlot & Pierre Boespflug
création et régie lumière : Chris Caridi
scénographie : Eric Domenicone, Yseult Welschinger
Conception marionnettes : Yseult Welschinger & Polina Borisova
Costumes et matière tissus : Blandine Gustin
Construction décor Olivier Benoit
production & diffusion : Babette Gatt

Un article publié dans le New York Times rapporte qu'une jeune adolescente de 16 ans, Zarmina, s'est immolée par le feu. Sa famille a découvert qu'elle écrit de la poésie et pour la punir ses frères ont détruit ses cahiers et l'ont brutalisée.

En rapportant la tragédie de Zarmina, nous questionnons la domination masculine, la parole muselée et la censure du corps. L'action de situe en Afghanistan, un pays tant éloigné du nôtre, géographiquement et culturellement, que nous peinons à nous en faire une représentation mentale. Afin de tenter de comprendre cette autre conception du monde, Najiba Sharif, ex vice-ministre de la condition féminine d'Afghanistan, nous a accompagné. Sa parole et ses conseils nous ont permis de mettre des mots et des images là où ne soufflait que la poussière des montagnes.

Spectacle tout public à partir de 14 ans
Durée 1h

Je Hurle

création décembre 2018

mise en scène : Eric Domenicone
dramaturgie : Magali Mougel
jeu : Yseult Welschinger, Faustine Lancel
témoignages, recherches et accompagnement documentaire : Najiba Sharif
création musicale, musique sur scène : Jérôme Forher
création et régie lumière : Chris Caridi
régie son : Dimitri Oukkal
portraits vidéo : Sophie Langevin
scénographie : Antonin Bouvret
coordinatrice des relations internationales : Milena Schwarze
diffusion : Babette Gatt
administration : Nicolas Ringenbach
affiche : Anne-Sophie Tschiegg
photo ci-contre : Baptiste Cogitore

Il y a l’école, et il y a la maison. Entre les deux, il y a le chemin, toujours recommencé, dans un sens et dans l’autre, enrichi à chaque parcours de nouvelles rencontres, de nouvelles images, de nouveaux enjeux.

La forêt, la sorcière, la reine, mais aussi les brigands, la guerre ou le chaos sont au rendez vous, dans un nombre croissant d’interactions et de possibilités.

Cette très fidèle adaptation du magnifique album de Blexbolex, mise en scène par Éric Domenicone, propose aux enfants et aux adultes un conte initiatique qui ne cesse de déborder du cadre, de pointer les mystères, les ellipses et les trous du récit, de dépasser les peurs et les doutes.

Les scènes se répètent, s’additionnent et se démultiplient, faites de papier, de marionnettes, de sérigraphies ou d’ombres colorées. Les mots s’associent, ouvrent des portes et changent de sens. Et au fil de la route, de plus en plus, l’univers s’élargit.

L’imagier Romance est édité aux éditions Albin Michel Jeunesse

Spectacle tout public à partir de 3 ans

Durée 45min

Romance

reprise de rôle

création 2015

mise en scène : Eric Domenicone
texte et imagier : Blexbolex
adaptation : Yseult Welschinger & Eric Domenicone
jeu : Yseult Welschinger, Faustine Lancel (création du rôle Kathleen Fortin, doublon Polina Borisova)
scénographie et marionnettes : Yseult Welschinger & Eric Domenicone
création musicale et univers sonores : Antoine Arlot & Pierre Boespflug
pop-up et images scénique : Eric Domenicone, Daniel Trento, Yseult Welschinger
costumes : Daniel Trento
création lumières : Chris Caridi
création vidéo : Marine Drouard
construction décor et machinerie : Olivier Benoit
diffusion : Babette Gatt

HEN (que l’on peut prononcer Heune) est un pronom suédois entré dans le dictionnaire en 2015 permettant de désigner indifféremment un homme ou une femme. Il est notamment utilisé dans des manuels scolaires expérimentant une pédagogie moins discriminante.

Il n'est pas évident de trouver une définition concrète et actuelle de la subversion pour la marionnette. Notre projet s'incarne autour d'une figure centrale que nous créons : HEN personnage marionnettique, manipulé à vue par deux acteurs. HEN se transforme et joue avec les images masculines et féminines grâce à un corps pouvant muer, se transformer, se mélanger avec sarcasme et insolence au gré de ses envies.

HEN, personnage plein de vie, exubérant, diva enragée et virile à talons qui s’exprime en chantant l’amour, l’espoir, les corps, la sexualité avec liberté. Sommes-nous dans un cabaret déjanté, dans le rêve de Björk ou dans les volutes de fumée de Brigitte Fontaine ?

HEN est une créature chimérique qui ne revendique rien ouvertement à la face du monde. C’est avec humour et dérision et au travers de ses chansons, de ses actes, de ses identités multiples et surtout à travers son parcours intime qu'on le.la rencontre.
Ce projet fait écho sans doute à une communauté discriminée et des combats anciens, malheureusement toujours à réinvestir politiquement et artistiquement.
A l’heure d’une recherche d’identité ou d’une volonté de tout définir, de tout normer, HEN est un personnage qui semble libre.

Création musicale et marionnettique public adulte
Durée 1h

HEN
assistanat à la manipulation

Johanny Bert
Cie Théâtre de Romette

création 2019

Conception, mise en scène et voix : Johanny Bert
Acteurs marionnettistes : Johanny Bert (voix de HEN) et Anthony Diaz
Musiciens en scène : Ana Carla Maza (violoncelle électro-acoustique), Cyrille Froger (percussionniste)
Collaboration mise en scène : Cécile Vitrant
Auteurs compositeurs : Brigitte Fontaine, Marie Nimier, Prunella Rivière, Gwendoline Soublin, Gérard Gustin, Laurent Madiot, Jacques Mareuil, Alexis Morel, Pierre Notte, Yumma Ornelle
Arrangements musicaux : Guillaume Bongiraud, Cyrille Froger

Fabrication des marionnettes : Eduardo Felix
Lifting HEN : Cyril Vallade
Travail vocal : Anne Fischer
Dramaturge : Olivia Burton
Création lumières : Johanny Bert, Gilles Richard
Création sons : Frédéric Dutertre, Simon Muller
Création costumes : Pétronille Salomé assistée de Lune Forestier, Solène Legrand, Marie Oudot, Carole Vigné, Romain Fazi
Assistante manipulation : Faustine Lancel
Arrangements voix (Coup de Pouce) : Lucrèce Sassella
Régie générale : Gilles Richard
Régie sons : Frédéric Dutertre, Simon Muller
Construction décor : Fabrice Coudert assisté de Eui-Suk Cho
Administration, production, diffusion : Mathieu Hilléreau, Les Indépendances
Assistant de production : Baptiste Nénert
Bureau de presse : Sabine Arman

Betty devenue Boop, c’est l’histoire d’une chienne racontée depuis son point de vue : la vie d’un chien de sans-papier, la vie d’un chien de sécurité qui vit la précarité de son maître, la difficulté des conditions de vie en situation irrégulière.

Après plusieurs années à vivre de squat en squat, à passer de coffre de voiture en parking d’hypermarché, Betty – bergère allemande de 7 ans – est enlevée à Adaba, son maître pour cause de maltraitance : la vie qu’on réserve à son maître n’est manifestement pas bonne pour elle. C’est un déchirement pour l’un comme pour l’autre. Une histoire d’affection, d’amitié, d’amour qui prend fin brutalement.
Betty découvre dans ce foyer pour vieux animaux – où elle est conduite – un autre monde que celui qu’elle a toujours connu : le béton, les nuits de garde et la promiscuité cèdent la place à l’herbe verte, aux promenades dans les prés et à la découverte de ses autres congénères vieillissant. Farouche au début, Betty désormais nommée Boop, s’habitue peu à peu à cette vie de campagne.
Un jour, Monsieur Barned - qui vient d’acheter un château non loin de là - décide de l’adopter pour offrir à sa petite fille un peu de compagnie pour l’été. Une nouvelle page se tourne dans la vie de Boop, jusqu’au jour où elle comprend que Monsieur Barned était l’employeur d’Adaba...

L’histoire faire écho au vécu de l’autrice et à ses réflexions sur un « théâtre de l’anthropocène ». En 2015, lors de la création de 81 Avenue Victor Hugo, pièce co-écrite avec Olivier Coulon-Jablonka et Camille Plagnet, Barbara Métais-Chastanier a rencontré des maîtres-chiens et leurs chiens - dont Betty - qui jouaient dans la pièce. De cette expérience politique et artistique, est née une deuxième œuvre : Chronique des invisibles, de l’exil à Avignon qui est le récit de la création et dont le premier titre pressenti était Maîtres et Chiens. Dès lors, elle souhaitait raconter l’histoire du point de vue du chien. L’écriture de Betty devenue Boop ou les Anordinaires lui en donne l’occasion.

Betty devenue Boop ou les Anordinaires est une commande de la compagnie // Interstices à Barbara Métais-Chastanier pour l’écriture d’une pièce adressée au Jeune public. Elle est la première des créations que Marie Lamachère mettra en scène, dans le cadre de son association à La Bulle Bleue, pour des acteurs de La Bulle Bleue.

Pour raconter cette fable animalière, elle choisit de donner une place importante au théâtre de marionnettes.

CONTE ANIMALIER À L'USAGE DES HUMAINS
SPECTACLE JEUNE PUBLIC

Betty devenue Boop ou les Anordinaires
collaboration, regard marionnettique

Cie // Interstices

création janvier 2021

Texte : Barbara Métais-Chastanier
Mise en scène : Marie Lamachère
Collaboration marionnettes: Faustine Lancel
Assistanat à la mise en scène : Damien Valéro

Régie : Thierry Varenne
Construction décor : Thierry Varenne avec l'équipe technique de La Bulle Bleue
Construction marionnettes : Romain Duverne, Manon Toreilles, Christophe Barret

Création bande-son : Sarah Métais-Chastanier
Jeu (double distribution) :
Axel Caillaud, Mireille Dejean, Steve Frick Sarah Lemaire, Philippe Poli, Mickaël Sicret et Damien Valero
Administration : Sylvie Suire
Chargé de production : Leïla Cossé
Illustrations : Evelyne Mary
Photos : Barbara et Thomas Métais-Chastanier